François Corneloup

[English] [français]

Armand Meignan du festival Europa Jazz au Mans parle de Francois Corneloup comme "le nouveau colosse du saxophone, un musicien de l’énergie pure, occupé à réinventer sans cesse de nouveaux cadres à l’improvisation, moins pour s’y enfermer que pour en éprouver la résistance et composer avec d’inédites perspectives".
Depuis le début des années 80 François CORNELOUP artiste-musicien autodidacte, enchaîne les expériences et les rencontres d’où il tire une écoute, une certaine attitude à l’égard de l’autre et du sens qui s’exprime de cette rencontre ; une communication.
Une expérience développée au sein de la Compagnie LUBAT, ou aux côtés de Claude BARTHELEMY, d’Henri TEXIER, de Michel Portal et de Gérard MARAIS.
« (...) un parcours ludique dans une topographie intime (musiques festives, audacieuses, ou furieusement lyriques, selon les instants). »
Xavier Prevost - Jazz Magazine

Biographie

C’est en autodidacte que François CORNELOUP commence la musique au début des années 80. Après avoir consolidé son apprentissage technique et affiné son goût pour l’improvisation dans des ateliers animés par louis Sclavis, il se projette assez rapidement dans diverses expériences qui le conduiront à l’aventure uzestoiste de laquelle il s’écartera en 1992 tout en maintenant par la suite une collaboration régulière avec Bernard Lubat par ses participations au festival d’uzeste
Ou divers projets ponctuels. Son statut de musicien s’installe peu à peu dans le paysage du jazz en France, grâce à sylvain Kassap, Gérard Marais qui font appel à lui et Henri Texier qui jusqu’à maintenant encore l’invite à participer à plusieurs de ces formations orchestrales. Ce parcours sera jalonné de très belles rencontres avec des artistes tout aussi divers que notoires, Michel Portal, john Scofield, Jeff Beck, Evan Parker, Han Benninck, Marc Ducret, Dominique Pifarely, Yann Fanch Kemener ou encore au travers du projet Ursus Minor, Tony Hymas, Jeff Lee Johnson, les rappeurs Boots Riley et Brother Ali, Desdamona. Par l’intermédiaire de Jean Rochard, producteur de la maison de disque nato, il établie un pont avec la scène musicale de Minneapolis où il rencontrera notamment le batteur Dave King, le contrebassiste Anthony Cox, Jt Bates, batteur avec qui il collabore encore actuellement. Les principales formations auxquelles il consacre une activité attentive aujourd’hui sont le trio Noir Lumière avec H.Labarrière et Simon Goubert, le duo "singing Fellows" avec Franck Tortiller, puis son orchestre de bal, le Peuple Étincelle. Il entretient par ailleurs une collaboration suivie avec Dominique Pifarely dans l’ensemble "Dédales", toujours Hélène Labarrière mais cette fois sous sa direction dans le quartet "Désordre" et bien sûr dans Ursus Minor, groupe dans lequel il s’investit de manière collégiale avec Tony Hymas et Stokley Williams.

Discographie

JPEG - 3.3 ko

Noir lumière

LABEL INNACOR – COLLECTION INNA + REFERENCE INNA31003

François Corneloup Saxophone baryton
Hélène Labarrière Contrebasse
Simon Goubert Batterie

01 Noir Lumière
06 La Nuit Est Un Son
07 Roses Blue
JPEG - 9.3 ko

NEXT

Hope street, Nocturne 2008 HS10068

Francois Corneloup : saxophones baryton et soprano
Dominique Pifarely : violon
Dean Magraw : guitare électrique
Chico Huff : Basse électrique
JT Bates : Batterie

http://www.myspace.com/francoiscorneloupnext
http://www.natomusic.fr
http://www.natomusic.fr/catalogue/musique-jazz/cd/hope-street-disque.php?id=228

JPEG - 3.7 ko

U.L.M - François Corneloup Trio

IN CIRCUM GIRUM/SOCADISC-ICG 1206-1 (2007)

Francois CORNELOUP, saxophones soprano & baryton
Marc DUCRET, guitare
Martin FRANCE, batterie

Jardin de pierres
JPEG - 4.4 ko

François Corneloup Quartet "Pidgin"

EVIDENCE/FREMEAUX ASSOCIES-FA466 (2006)

Francois CORNELOUP, saxophones soprano et baryton
Yves ROBERT, trombones
Marc DUCRET, guitare
Eric ECHAMPARD, batterie

Sous son nom

"Cadran lunaire" (Evidence/EVCD2029-2000)
"Jardins ouvriers" (Evidence/FA454-1998)
Duo Kassap / Corneloup "Deux" (Evidence-1997)
François Corneloup Quartet "Frégoli" (Evidence-1994)
Duo Kassap / Corneloup "Pointe noire" (Evidence-1994)

En participation

Denis Fournier "Belleville" (EMP), "MAE" (La lichère)
Hervé Krief Big Band "Live in Paris"(BSM)
Eric Lareine "Plaisir d’offrir joie de recevoir"
Alambic Impérial "Live at the petit vélo" (EMB) "Sinai" (EMB)
Paris Musette vol. 2 "Swing et Manouche" (La Lichère)
Jacques Higelin "Aux héros de la voltige"
Gérard Marais Quartet Opéra "Mister Cendron"(Hopi)
Gérard Marais "Quartet Opéra" (Hopi)
Henri Texier "Mad Nomad(s)" (Label Bleu)
Henri Texier Strada sextet « Vivre » (Label Bleu)
Henri Texier Strada sextet « Alerte à L’eau » (Label Bleu)
Ursus Minor « Zugswang » (Nato)
Ursus Minor « Nucular » (Nato)
Youval Micenmacher "Fera Feza" (Hopi)
« Buenaventura Durruti » N.Akchoté, Ph.Minton, M.Sanders (Nato)
François Raulin trio "Trois plans sur la Comète"(Hatology)

Concerts

< !—>

Formations

François Corneloup Trio

François Corneloup – sax baryton
Hélène Labarrière - contrebasse
Simon Goubert - batterie

Combinaison essentielle de l’orchestre, le trio sublime dans l’urgence l’expression immédiate des tempéraments. Dans celui-ci, Simon Goubert dit dans l’énergie du geste, la batterie toute entière en devenir, Hélène Labarrière agrippe à pleines mains le fil du temps pour en tisser sans relâche un mouvement perpétuel. Pour base simple, en quelques lignes de force, un répertoire trace sans contraindre un champ ouvert d’improvisation, thématiques brutes, tendues de rythmes qui respirent en mélodies qu’on croit familières à saisir dans la chair des sons. Et dans cette alliance nécessaire des engagements, François Corneloup insuffle avec furia les turbulences d’un trajet sans cesse en recherche, de jalons instinctifs captés au flux vif de la musique en repères limpides cueillis dans l’Histoire, sans jamais en entraver le cours des révolutions.

LE PEUPLE ÉTINCELLE

François Corneloup – Sax soprano
Fabrice Vieira – Guitare électroacoustique
Michael Geyre – Accordéon
Eric Duboscq – Guitare basse électroacoustique
Fawzi Berger - Percussions

De la musique qui se joue assis avec presque rien, qui se chante ou qui se danse... ou les deux... Ou simplement qui s’écoute. Des compositions originales sans en avoir l’air parce qu’elles s’adressent directement aux gens... à tous les gens qui attendent de la musique vivante. Quelque part entre le Nordest, la nouvelle-Orléans, le Cap Vert et l’imaginaire... Une envie tenace de partager tout de suite une musique qui s’invente depuis toujours. Comme toutes les musiques populaires, Le Peuple Étincelle cherche le génie du quotidien. Un travail de chaque jour depuis toujours à entretenir l’étincelle poétique. Une manière toute simple de remettre la création dans la culture et la culture dans la vie... Et la vie dans la création.

SO I SING IN MY DREAMS

François Corneloup – Saxophone, compositions
Henri Texier – Contrebasse, compositions
Maxime Delpierre – Guitare
JT Bates - Batterie

« S’ils m’interdisent de chanter dans la vie, je chanterai dans mes rêves. »

Cette parole est celle d’une chanteuse malienne prononcée au plus fort de l’intolérance religieuse qui sévissait dans son pays. J’ignore son nom… Au fond, cela ne rend sa parole que plus universelle.

Le chant est le manifeste de tous sentiments, des plus intimes aux plus fraternels. Toute chanson est une adresse, un signe de reconnaissance. Qu’elle soit banale ou complexe, l’essentiel est qu’elle puisse être saisie avec envie et sans réserve et devienne objet de transmission poétique, reflet d’une époque, preuve d’existence…

Immédiatement, cette parole anonyme est entrée dans mon esprit comme en écho avec toutes ces mélodies qui constellent la musique d’Henri Texier. J’en ai joué certaines, d’autres seulement écoutées. Toutes m’ont montré et me montrent encore l’importance qu’il donne à leur partage. Chacune est entrée dans mon imaginaire et y prolonge sa ligne presque à mon insu…

Il est temps de leur ouvrir le chemin dans l’autre sens, du songe vers le tangible et les partager encore, les rendre au monde.

D’évidence, l’enjeu induit naturellement la présence d’Henri Texier lui-même au sein du projet. Au delà de l’hommage figuré, il est vital que soit incarné ici l’engagement qu’il met depuis toujours à nous porter son chant. Et pour l’amplifier, le déployer, Il faut le magnétisme électrique de la poésie de Maxime Delpierre. Il lui faut aussi l’appui solidaire, le battement intuitif et ardent de JT Bates.

De chaque chant comme de chaque rêve, il faut tirer une révolte à partager.

« we are such stuff as dream are made on, and our little life is rounded with a sleep »
« Nous sommes de l’étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil ».
William Shakespeare - La tempête

Presse

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 138.7 ko
Word - 114.2 ko
Culture jazz peuple etincelles
PDF - 1.2 Mo
Jazz mag Peuple Etincelle
PDF - 252.3 ko
Pages de JazzMag618 p56
PDF - 301.6 ko
Sud Ouest 12 10 10
Zip - 5.5 Mo
Dossier de Presse Corneloup

Partager

  • Bienvenue sur LMD productions

    LMD Productions organise des concerts et des tournées en France et à l’étranger, dans le domaine du jazz, des musiques improvisées, et des musiques dites "d’ailleurs".

    Au détour de ce site "nomade", peuplé d’artistes aux horizons et aux sensibilités multiples, nous vous invitons à un voyage en terres musicales, pour partager avec nous les émotions qui les et qui nous animent...



     

Contact


Envoyer un message